14/01/2007

LES HANDICAPES ET LE TUNING (suite & fin)

LES HANDICAPES ET LE TUNING (suite & fin)

Les lecteurs de mon blog auront certainement été déçus hier mais très probablement surpris en découvrant, sous le titre "TUNING", ce qui a suivi.

Pour les non-habitués de mes pages, une petite explication s'impose certainement.

Dans ma présentation personnelle, vous pouvez lire que j'ai 35 ans.

Oui oui, vous avez bien lu et même si la pose de prothèses est peu fréquente chez des sujets jeunes, il ne faut malgré tout pas oublier que le handicap n'est pas uniquement réservé aux personnes d'âge mûr.

Tous les jours, je fais les frais de remarques désobligeantes formulées, la plupart du temps, par des personnes âgées lorsque je stationne mon véhicule sur des emplacements de ce type :

Logo

 

Je dois malgré tout avouer que vu de l'extérieure et par soucis de fierté, mon handicap n'est pas perceptible par tout un chacun, mais ...

Si je me retrouve à l'heure actuelle avec une réduction d'autonomie grandissante, c'est suite à des traitements lourds de chimiothérapie et corticothérapie (cortisone à très fortes doses) entre 23 et 25 ans.

Mes os se nécrosent, en commençant par les articulations, car ils ne sont plus alimentés par les vaisseaux sanguins internes et partent donc en poussière (pour faire simple).

Les muscles ne sont pas en reste non plus car ceux-ci sont atrophiés par la cortisone.

Le cerveau a également subi les séquelles de ces traitements lourds et ne fonctionne plus à la perfection.

Cela ne veut pas dire que je dois rester à longueur de journée le derrière dans le fauteuil.

Je travaille en qualité d'employée (gestion de ressources humaines), je sors (lorsque je me suis reposée physiquement et mentalement), je pratiquais, jusqu'il y a peu, le quad et la moto (devenus à ce jour trop éprouvant), je réalise des raids en 4x4, ...

Voilà donc un résumé de MON expérience qui, je l'espère, fera ouvrir les yeux aux lecteurs de ce blog et permettra de changer l'opinion, la mentalité, de certains face à des personnes handicapées.

Nous avons le droit, comme VOUS qui avez la chance d'être en parfaite santé, de satisfaire nos envies et de profiter de la vie extérieure comme VOUS.

Une petite dernière prothèse ?

 

Je vous présente mon genou gauche ...
de face ...

PTGG 2

 

... ou de profil ...

PTGG

 

Mais personnellement, je préfère malgré tout ma bouille ...

Carine 2

 

Alors, ai-je le profil type d'une personne handicapée ?

 

Certains sens des handicapés sont touchés,
mais un dernier les délivre.
Bien au-delà de la volonté,
plus fort que tout, sans restriction,
ce dernier sens qui apparaît, c'est simplement
L'ENVIE DE VIVRE ...

 

 

11:18 Écrit par Durbuysienne dans Général | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

Commentaires

l'envie de vivre Eh oui Carine
Même une personne à mobilité réduite à less mêmes droits et les mêmes envie que tout le monde.
Même si le handicap ce voit, entre autre pour moi, j'ai envie de vivre, vivre pour le meilleur et de profiter de la vie au maximum.
Laisse tomber quand quelqu'un te fait une remarque quand tu te staionne sur un emplacement d'handicapé. Tu sais que tu y à droit malgré que que tu voudrais t'en passer. Beaucoup s'y mette alors qu'ils n'ont pas d'handicap. Qu'ils prennent notre handicap et notre maladie et après on verra.
Courage.

Écrit par : christine | 14/01/2007

c'est gentil! c'est gentil à toi de nous présenter ton interieur ma belle ;-)

Je ne voudrais pas être à la place du petit con qui te râle dessus!!!

Je connais tes coups de gueule et je les apprécie..mais de loin hihihi

gros bisous

ps: J'aime bien cette photo!

Écrit par : mnb | 14/01/2007

dose de courage rien que de la volonté de vivre ,du réalisme,du perfectionisme,rien d' égoisme ,simplement,envie d'être humain et de continuer à vivre avec ceux qu'on aime ,voila la synthèsequi se reflète de tes pensées.Qu'est ce qu'elle a ma gu....?JOLIE

Écrit par : dany | 14/01/2007

bravos a toi

Écrit par : moun | 20/01/2007

La tête de l'emploi Bonjour Carine,

j'étais à la recherche d'articles concernant les handicaps non perceptibles ou évidents car je vis moi-même une telle situation. Et puis, je suis tombée sur votre "blog".

Je dois vous dire que je me suis reconnue en vous. Vous avez de la classe, l'air professionnel et "semblez bien". Cependant, vous avez un handicap difficilement perceptible par les autres.

Aussi, je vous féicite de votre courage. Car, je connais très bien la douleur morale ressentie lorsqu'on est mal perçue, mal jugée, voire discréditée, alors qu'on souffre dans son corps, que nos capacités sont amoindries. Les blessures proviennent la plupart du temps de jugements de valeurs basés sur les apparences. Vous avez "l'air bien" mais vous n'avez pas la "chanson" qui va avec.

Je vous dirais : "Continuez d'affirmer votre droit à la VIE et votre droit d'ÊTRE tout simplementqui vous êtes. Car, vous contribuez à conscientiser les autres à une expérience vraie et profonde.

En fait, même si vous n'avez pas la tête de l'emploi, celle de l'handicapée, vous avez tout de même le profil de la survivante, celle qui regarde vers LA VIE et c'est ça l'important.

Au plaisir,
France

Écrit par : France | 09/06/2007

Les commentaires sont fermés.